The marmelab blog

La ferme des animaux agiles, une version française par Marmelab

Published on 17 November 2016 by Yann Gensollen with tags Roles Scrum

Le comic strip “pigs & chicken”, comic strip le plus célèbre du monde agile, vous connaissez ? Mais oui, celui où l’on voit discuter une poule et un cochon, métaphore pour décrire les rôles dans Scrum !

Voici le jeu qui en découle, augmenté de nombreux autres animaux !

Marmelab vous propose ici une traduction française de ce jeu, en voie de devenir aussi célèbre que le comic strip qui l’a inspiré !

La génèse du projet de jeu

Cette bande dessinée est couramment utilisée dans les formations sur Scrum pour décrire la distribution des rôles, et particulièrement la différence entre des personnes qui sont engagées dans le projet (l’équipe Scrum, y compris le Scrummaster et le Product Owner, sont ceux qui font), et celles qui sont «seulement » impliquées (les parties prenantes, les managers, à qui on rend généralement compte de l’avancement).

En août 2011, Mario Moreira publie sur son blog « Agile Adoption roadmap » un article qui élargit le bestiaire agile à de nouveaux animaux, métaphores de postures qu’il a pu rencontrer dans le cadre de projets agiles.

Il y décrit le cochon et le poulet, mais également le renard, la mouette, le rat, le chat, le taureau … et pour parfaire son analogie avec la ferme, il place au milieu de tous ces animaux un fermier.

En 2014, Pierre Neis participe à une conversation sur le forum de discussion qu’il anime, « Product Owner Helpdesk ». Le sujet est : « Et vous, êtes-vous un cochon ou un poulet ? ».

Vu l’enthousiasme des participants à cette discussion, et fort des nouveaux animaux décrits par Mario Moreira, Pierre décide d’en faire un jeu.

L’objectif : permettre à des équipes de comprendre leurs comportements et leurs interactions avec les autres.

Le bestiaire agile

Voici la description du besiaire, sur lequel est basé le jeu.

Le cochon

Les cochons sont impliqués, engagés dans le projet.

Les cochons travaillent avec d’autres cochons qui aiment, sont passionnés par leur travail. Quand l’agilité est correctement en place, ils mettent toutes leurs tripes dans leur travail car ils se sentent propriétaires du projet.

Ils se sentent responsables du succès du projet, et la majorité de leurs objectifs sont liés au résultat du projet et au bon fonctionnement de leur équipe.

Dans une équipe, ce sont ceux qui font les choses, qui contribuent le plus à la production de valeur. Ils sont généralement passionnés par ce qu’ils font.

Le poulet

Les poulets vont et viennent sur le projet.

Alors que les poulets sont très utiles car ils contribuent au projet avec leurs œufs, ils ne comprennent pas toujours les tenants et aboutissants car ils ne sont pas dédiés à l’équipe. Du coup, ils contribuent parfois avec un œuf pourri.

Ils ne sont pas responsables du succès du projet, mais ils peuvent avoir une petite partie de leurs objectifs qui est liée au succès du projet.

Qui sont les poulets sur les projets ? Les clients, les utilisateurs, le management, mais aussi les experts, le PMO, les formateurs, les fournisseurs …

Le renard

Les renards aiment se déplacer furtivement au sein de l’équipe afin de déterminer quelles sont les compétences et les idées de chacun.

Ils aiment alors subtiliser, non seulement des membres de l’équipe pour leurs propres équipes, mais également des idées.

Les renards ne sont pas forcément négatifs, car ils sont généralement furtifs dans leurs manœuvres de manipulation.

Ils sont dédiés à leur propre succès.

Comment on les reconnaît ? Ce sont ceux qui demandent à leurs collaborateurs d’effectuer des tâches en dehors du projet. Le “est-ce que tu aurais 5 minutes ?” est leur phrase favorite. Plus généralement, ce sont les gestionnaires, ceux qui se focalisent sur les détails.

La mouette

Les mouettes aiment voler autour du projet sans vraiment contribuer de quelque manière que ce soit.

Elles aiment parler (et s’écouter parler) et prétendent avoir une plus value, mais elles ne font qu’ennuyer les cochons.

Régulièrement elles fondent en piqué pour avoir l’air d’être impliquées (et ne manqueront pas de le faire savoir).

Elles sont bien souvent négatives, crient beaucoup en mode « je sais tout », et souillent les gens et leurs idées.

On retrouve chez les mouettes ceux et celles qui ne font que parler sans écouter et qui portent des jugements sur tout.

Le rat

Les rats vont tromper la confiance de l’équipe pour se familiariser avec certains sujets pour ensuite les « rat-iser » auprès d’autres personnes.

Ils sont bien souvent anti-agiles, ou tout simplement négatifs.

Ils connaissent souvent les décisions qui sont prises sur la base de certains contextes où l’équipe s’est engagée, mais vont tordre la vérité pour faire avancer le projet vers le bas.

Il est important de les identifier au plus tôt afin de les sortir de l’équipe.

Le chat

Les chats sont oisifs, préférant dormir à leur place plutôt que de se jeter dans le bain.

Ils ont presque délibérément envie de ne pas s’affirmer, ils ont pris l’habitude de «se débrouiller» sur des projets pendant des années, et ne sont pas vraiment intéressés à être propriétaires de l’œuvre.

Ils ne sont ni positifs, ni négatifs, et on juste envie que l’on les laisse tranquille.

Les autres membres de l’équipe vont commencer à se rendre compte qu’ils ne sont pas vraiment intéressés à faire partie de l’équipe.

Le taureau

Les taureaux sont dans le command-and-control et croient qu’ils peuvent continuer à commander leurs gars même s’ils sont dans une équipe agile.

Parfois qualifiés de tyrans, ils chargent droit dans l’équipe et essaient de les diriger dans leur travail, ce qui a pour effet de faire dévier l’équipe de la production de fonctionnalités.

Ils voient l’agilité comme une menace pour leur autorité, ou alors ne voient pas les bénéfices de l’agilité. Dans tous les cas, ils tiennent à conserver leurs prérogatives.

Le chien de berger

Et pour finir, une ferme ne serait pas une ferme sans chien de berger.

Cependant dans une ferme agile, il n’y a pas forcément qu’un chien de berger, il peut y avoir aussi un chien de berger bénévole qui est bon avec les animaux et s’assure qu’ils ont tout le nécessaire pour grandir et prospérer.

Le chien de berger encourage, inspire et permet à une équipe d’atteindre autonomie et auto-organisation.

C’est le rôle du coach agile, mais pas seulement : de nombreuses personnes peuvent jouer ce rôle au sein d’une organisation.

La description du jeu

Tout d’abord, une “partie” doit être animée par un facilitateur.

Le facilitateur, en tant que maître du jeu, prendra soin de décrire aux participants chacun des animaux ci-dessus, leurs caractéristiques, et comment on les reconnaît dans une organisation.

Ensuite, par groupes de 3 ou 4, les participants se regrouperont autour d’une table sur laquelle sont disposés des feuilles de papier et des crayons ou des feutres de couleurs.

Ensuite, le jeu se joue en trois rounds de 5 minutes suivis d’un debrief après chaque round et d’un debrief global à la fin des trois rounds.

Au cours de ces rounds, le maître du jeu distribuera des cartes aux participants, cartes représentant les différents animaux dont les participants devront jouer le rôle. Les participants auront à réaliser une tâche simple (par exemple faire un dessin à plusieurs), mais les rôles d’animaux vont compliquer cette tâche.

Le debrief après chaque round portera sur les situations ainsi vécues par les participants.

Ce que l’on apprend

Au travers de la métaphore des animaux, les participants sont invités à réfléchir à des situations réelles dans lesquelles les protagonistes on pris certaines postures, ou eu des comportements particuliers.

Il est très important d’identifier ces “patterns” dans la vie en entreprise car cela permet de mieux comprendre le comportement des protagonistes dans une situation donnée, et donc de pouvoir réagir en conscience.

Autre chose importante : nous avons tous ces animaux en nous. Ils s’expriment plus ou moins souvent, et dans des situations bien précises.

Il ne faut pas lutter contre, mais savoir les reconnaître et analyser la situation qui les a fait apparaître, et tenter de nous améliorer en conséquence.

Si vous voulez jouer à ce jeu, j’ai traduit la présentation originale du jeu en français ; le pdf est disponible sur Slideshare et reproduit ci-dessous. Vous trouverez les cartes des animaux à découper sur un drive partagé. Le tout est libre d’utilisation, comme l’original.

comments powered by Disqus