Marmelab Blog

Marmelab s'amuse : the Team Responsibility Game

Chez Marmelab, on joue !

Oui, on joue au Baby Foot, au bilboquet, au Snake (ici et ici), à Puissance 4 (ici et ici), à Dobble (ici et ici), mais pas seulement ! Parfois on joue sérieusement (si si ;-) ). Oui, parfois on fait des Serious Games !

Et comme un titre de jeu en anglais ça claque plus qu’en français, voici une description du Team Responsibility Game !

Nous avons joué à ce jeu avec tout Marmelab à l’occasion d’un hackday (mais quand est-ce qu’ils bossent ??? me direz-vous).

Mais avant tout, voici quelques bases.

C'est quoi un Serious Game ?

Un Serious Game est généralement une simulation qui se base sur une métaphore et qui a pour but d'engager les participants dans un processus d'apprentissage.

Il existe un grand nombre de jeux vidéos d'apprentissage basés sur la simulation, mais le jeu qui nous occupe ici est un jeu de groupe à jouer dans le monde réel, en présence de tous les participants. C'est d'ailleurs le cas pour la plupart des jeux dits "agiles", jeux destinés à accompagner les transitions des organisations et de leurs collaborateurs vers l'agilité.

Pourquoi faire appel au jeu ?

Parce que le jeu fait appel à nos émotions. Et que nos émotions nous aident dans toutes sortes de situations, notamment pour :

  • mémoriser
  • prendre des décisions
  • se dépasser
  • apprendre

Donc, lorque l'on souhaite :

  • faire prendre conscience d'une situation à un groupe,
  • favoriser certains comportements et en atténuer d'autres,
  • faire apprendre de nouvelles compétences ou de nouveaux savoirs,

le Serious Game et la stimulation des sentiments fera bénéficier à la démarche son effet démultiplicateur.

On réduit souvent les bénéfices des Serious Games au fait qu'ils simulent une situation, par le vocable "Learning by doing". Mais comme expliqué plus haut, cela va bien au-delà.

Le Team Responsibility Game

L'objectif de cet exercice est de faire se rendre compte, au travers d'un certain nombre de scénarios, comment le comportement individuel des membres d'une équipe peut affecter leurs collègues.

Le jeu se joue idéalement avec un groupe de 5 à 8 personnes. Ses effets sont démultipliés si ce sont les membres d'une équipe "dans la vraie vie".

Au-delà de la prise de conscience des effets collatéraux de certains comportements, cette mise en situation est censée inciter les participants, lors de leur retour dans la vie réelle, sur le fait de :

  • s'abstenir si l'on est à l'origine d'une telle situation
  • dénoncer la situation délétère lorsqu'elle est identifiée

Cet exercice, clairement axé sur le mieux vivre ensemble, est préconisé pour toute équipe qui doit travailler sur une longue période. Pour une équipe agile, cela peut être l'occasion de faire une rétrospective d'un autre genre.

Le Team Responsibility Game doit être facilité par un maître du jeu. Ce rôle peut être pris par un Scrummaster, un coach, ou une personne de l'équipe. Le fait de jouer ce rôle exclut de fait la personne du jeu.

Le dispositif

Les participants sont invités à réfléchir sur les valeurs du groupe qu'ils composent et sur leurs objectifs en tant qu'équipe. Le tout est noté sous forme de mots-clés écrits sur un ballon de baudruche à l'aide d'un marqueur.

Ensuite, les participants forment un cercle, tiennent une cordelette commune nouée en boucle à deux mains. Ils doivent tisser ensemble un filet, en croisant des portions du fil commun, ce qui les oblige à se rapprocher les uns des autres jusqu'à se trouver tous épaule contre épaule.

Le ballon porteur de mots clés est disposé sur le filet ainsi créé. Les participants doivent veiller à ne pas le faire tomber par terre.

Les scénarios

Le facilitateur fait ensuite jouer un certain nombre de scénarios aux participants, dont voici quelques exemples :

  • un membre de l'équipe prend 130% de responsabilités (et tire fort sur la cordelette)
  • un membre de l'équipe se désengage de ses responsabilités (et relâche la tension de ses mains sur la cordelette)
  • deux personnes dans l'équipe sont en conflit (et tirent tous les deux la cordelette à eux)
  • le groupe doit se déplacer d'un point A à un point B dans la pièce, sans échanger de parole
  • le groupe doit se déplacer d'un point A à un point B dans la pièce, avec un des membres du groupe qui doit rester immobile
  • etc ...

Bien entendu, tous ces scénarios ont des effets bien spécifiques (et souvent douloureux) sur les doigts des participants qui tiennent la cordelette. Le ballon peut potentiellement tomber, et donc montrer que les comportements suggérés par le scénario vont à l'encontre de la protection des valeurs et de l'alignement avec les objectifs de l'équipe.

Le debrief

Le debrief d'un Serious Game est LE moment pour reconnecter l'expérience de la métaphore au monde réel.

Dans ce cas précis, le facilitateur demandera aux participants, pour chaque scénario :

  • quel a été leur ressenti, en tenant compte du rôle qu'ils avaient dans le scénario
  • est-ce que cette situation fait écho à une situation similaire qu'ils auraient rencontré dans la vraie vie

Par ces deux questionnements, le facilitateur permettra aux participants de se remémorer des situations, et donc de permettre à l'équipe d'apporter un éclairage nouveau sur leur ressenti au moment des faits, mais également de prendre conscience des éventuels "dommages" que ces situations auraient créé parmi l'équipe.

Cette succession de prises de conscience a généralement pour effet d'améliorer le vivre ensemble au sein de l'équipe.

Conclusion

Lors de cette expérience chez Marmelab, nous avons beaucoup appris les uns sur les autres en explorant les effets de nos comportements passés ou à venir sur l'ensemble de l'équipe.

Depuis, nous sommes plus attentifs aux autres, notamment aux effets de nos comportements personnels sur les autres, mais pas seulement : cet exercice a également développé notre empathie de manière générale.

Nous sommes aussi plus aiguisés à détecter des situations pouvant nous affecter, que ce soit du fait de l'un d'entre nous, ou que cela vienne de personnes extérieures à la société, comme des clients par exemple. Et nous sommes donc mieux préparés à ne pas entretenir ni alimenter ces situations non choisies.

Références

Pour aller plus loin, voici le lien vers un article à propos du Team Responsibility Game (en anglais) : le blog de Markus Wittwer

Retrouvez également des dizaines de Serious Games du même type sur Tastycupcakes (site en anglais) : tastycupcakes.org